Qu’est-ce que le CPF ?

Accompagnement chef entreprise dans la transformation du DIF vers CPF

Le compte professionnel de formation ( CPF ) est l’une des principales mesures de la réforme de la formation professionnelle. Depuis le 1er janvier 2015, il remplace le compte du DIF ( Droit individuel à la formation ). Ce nouveau droit de formation à la formation professionnelle permet de cumuler davantage de droits et de vous garantir une autonomie dans la gestion de vos heures de formation.

J’ai déjà accompagné de nombreux centres de formation dans la démarche de différents référentiels comme celui de Qualiopi. En parallèle de mes missions, j’ai remarqué que bien souvent, un nombre important de chefs d’entreprise n’avaient pas encore transformé leur DIF en CPF. C’est pourquoi, à travers cet article, je vais vous expliquer qu’est-ce que le Compte professionnel de formation et en quoi est-il important d’effectuer cette transformation à la fois pour l’employeur mais aussi pour ses salariés.

 

Pourquoi est-ce que le droit individuel à la formation a-t-il été réformé ?

La réforme du Droit individuel à la formation a été opérée dans l’objectif de rendre la formation plus accessible aux acteurs concernés. Les conditions d’accessions ont également été allégées. Désormais le salarié peut en bénéficier non plus sur une période donnée mais sur l’intégralité de sa carrière professionnelle, même en cas de licenciement ou de changement d’entreprise. 

De plus, à l’opposé de son ancienne version, le CPF permet à son bénéficiaire de cumuler des heures supplémentaires. Le compte professionnel étant adressé au salarié, ce dernier lui permet de pouvoir l’utiliser en dehors des heures de travail sans avoir besoin d’en aviser son entreprise. Tous les frais qui y sont liés sont à la charge d’un organisme tiers autre que l’entreprise, cela comprend :

  • Les frais de formation
  • Les charges liées au transport et au repas
  • La rémunération ( en cas de transition ) 

 

Enfin, avec cette réforme, le compte professionnel de formation permet au salarié d’accéder à de nombreuses formations, plus de 14 000 formations certifiantes et diplômantes inscrites au RNCP. ( Répertoire National des Certifications Professionnelles ) Cela représente donc un atout majeur pour une entreprise dans la mesure où son employé acquiert de nouvelles connaissances et compétences qu’il pourra appliquer dans son travail afin d’améliorer et d’optimiser sa productivité.

On peut noter en guise d’exemple, la volonté d’ouvrir son entreprise au marché international, cela passe bien entendu par les compétences de ses salariés, en langue notamment. Ainsi grâce au CPF, les salariés peuvent trouver des formations adaptées à leur niveau d’anglais et progresser sans que l’entreprise ne débourse un seul centime. 

 

Le compte professionnel de formation, c’est quoi ?

Comme mentionné au préalable, le CPF a remplacé le DIF depuis le 1er janvier 2015 pour les salariés du secteur privé. Pour le secteur publique, le CPF est entré en vigueur le 1er janvier 2018. Bien entendu, les heures cumulées sur le compte DIF sont transférables sur le compte CPF. A noter, que le CIF ( Congé individuel de formation ) est tout de même maintenu et profite d’une aide supplémentaire pour permettre à un plus grand nombre d’en bénéficier.

Qui gère le CPF ?

À l’inverse de son prédécesseur, l’employeur n’a plus de droit de regard sur le compte de formation de son salarié. C’est désormais la Caisse des Dépôts et Consignations qui prend le relais au détriment de l’entreprise. Toutefois, l’employeur est responsable de le former et d’envisager des possibilités d’évolution professionnelle et les formations qui peuvent y contribuer. Par ailleurs, c’est l’un des sujets abordés au cours des entretiens professionnels rendus obligatoires et qui doivent avoir lieu tous les deux ans.

Pour conclure, on note que cette réforme du DIF vers le CPF possède plusieurs aspects positifs, comme celui de rendre le salarié plus autonome ou encore faciliter la tâche pour son employeur tout l’aidant à faire monter en compétences son effectif. Lors de mes différents accompagnements de chefs d’entreprise, nombreux d’entre eux n’avaient pas accordé assez d’importance quant à cette réforme, toutefois, cette transformation est un processus simple, rapide à mettre en place et surtout basée sur une relation Gagnant-Gagnant entre les deux partis, pour l’employeur ainsi que pour ses salariés.

 

Qui suis-je ? Comment procède Ystya ?

 

Je m’appelle Pascale FORNONI

Dirigeante depuis plus de 15 ans ayant un degré élevé d’adaptabilité et de réactivité.

J’ai développé une expertise managériale pluridisciplinaire alliée à une qualité communicationnelle permettant la réussite des négociations.

Ma méthode de travail se découpe en 4 étapes simples :

  • Analyse de l’existant : Échange avec les décideurs ou les dirigeants afin de définir les objectifs à atteindre.
  • Élaboration et proposition d’un plan d’action(s) : Au demandeur, avec une planification des actions et objectifs.
  • Mise en œuvre des solutions : Définies à partir du diagnostic effectué.
  • Contrôler le transfert de compétences : M’assurer que les nouvelles pratiques sont bien utilisées pour ne pas subir de retour en arrière.