Leadership : Quelques tips pour passer de manager à leader

Leadership

Dans un contexte de plus en plus concurrentiel dans bien des secteurs, afin de continuer à performer, les entreprises doivent faire évoluer leurs modèles de leadership en aidant les managers à adopter une posture de leader. Fini les temps où le manager était représenté comme le simple “chef hiérarchique“, selon moi cela n’exploite pas le plein potentiel de ses équipes, de plus je ne pense pas que cela les aident à être épanoui dans leur travail. Bien au contraire, en adoptant une posture de supérieur hiérarchique et rien d’autre, il est difficile d’avoir des collaborateurs engagés et de retenir les talents !

Le leadership est souvent associé avec l’expérience, c’est une compétence qui peut s’acquérir. Chaque manager, s’il a la volonté et qu’il est mis dans les bonnes conditions peut devenir un leader qu’importe le moment de sa carrière.

Au sein de cet article, je vais vous partager les caractéristiques clés qui différencient un leader d’un manager.

Catégories

Abonnez-vous à ma Newsletter

Rendez-vous tous les mois
pour découvrir les actualités d’Ystya

 
 

Me suivre

C'est quoi le leadership en management ?

Il existe tout un tas de définitions différentes sur la notion de leadership. Cette dernière étant très complexe cela nous permet d’avoir des perspectives complémentaires les unes des autres.

Toutefois, il y a un point essentiel où la majorité se rejoint, le leadership est la capacité à mobiliser un groupe de personnes vers la réalisation d’un objectif commun.

Par la suite, la chose qui varie suivant les leaders sont les leviers actionnés pour y arriver. Ces derniers sont des compétences qu’un manager peut développer afin d’augmenter son efficacité et devenir un leader.

Le leadership repose essentiellement sur 3 notions piliers :

  • L’apprentissage : Oui le leadership peut être inné, fin je dirais plutôt les prémices car si il n’est pas cultivé, cette compétence sera peut exploitée. Toutefois, sans être inné, le leadership peut aussi se travailler, il faut analyser ses points de progrès par rapport aux compétences qu’ont les grands leaders puis forcément les développer.

  • L’environnement : Facteur clé pour favoriser le développement des qualités d’un leader. Cela peut être un environnement familial, social mais aussi au travail.

  • Être à l’écoute : Pour être un leader, il faut être vigilant, conscient, renseigné sur son environnement professionnel, social, culturel et économique. Le leader est proactif, il fait croître son leadership en se nourrissant des opportunités au bon moment et au bon endroit via une posture active et non passive.

Depuis une dizaine d’années, nous constatons des évolutions importantes à l’échelle des entreprises impactant différents niveaux : le business, les salariés et leurs manières de collaborer.

Les grands groupes traditionnels font face à la croissance rapide de l’innovation, les avancées des nouvelles technologies par les jeunes entreprises innovantes proposant des solutions toujours plus disruptives. Ces petites entreprises nommées “start up” sont bien souvent plus agiles, flexibles au quotidien, où il fait “bon vivre” de travailler dans ces écosystèmes. De plus en plus de grands groupes commencent à adopter ce mode de fonctionnement “projet” afin de rester dans la course.

D’autant plus que nous faisons face à l’arrivée des nouvelles générations sur le marché du travail, ces dernières ont envie de contribuer de manière active au succès de leur entreprise. Nombreux d’entre eux bousculent les codes et la hiérarchie forçant la main aux entreprises pour qu’elles adaptent leur modèle de management.

Les méthodes de travail et de collaboration évoluent aussi. Les collaborateurs travaillent davantage en mode projet favorisant la collaboration multiculturelle et multifonctionnelle des différentes équipes. Pour cadrer et faire performer cela au mieux; les chefs de projet se doivent d’être des leaders afin de gérer au mieux la complexité, d’avoir de l’empathie et de la flexibilité technique pour atteindre les objectifs.

Les compétences clés pour passer de manager à leader

  • Mieux se connaître : Pour mener une équipe, le manager doit d’abord avoir conscience de son propre “soi“, ses comportements, connaissances, forces et faiblesses avant de connaître ceux des autres. Avec cela, il pourra développer une souplesse relationnelle lui permettant d’adopter les meilleures méthodes de management selon les besoins de chaque membre de son équipe. En ayant conscience de soi, le manager peut identifier les actions à mener de manière plus efficace.
  • Incarner une vision : Le leader ne peut seulement afficher des objectifs à atteindre. Comme évoqué, les collaborateurs veulent être impliqués, faire avancer l’entreprise, ils recherchent un sens au travail leur travail. Le leader doit créer, porter et partager une vision avec ses équipes le tout afin de donner un sens aux actions individuelles de chacun et celles collectives.
  • Communiquer : Point clé de la communication, c’est la relation à l’autre ainsi que l’empathie. Lorsque la communication est équilibrée et saine, elle favorise les intérêts mutuels et la confiance offrant au leader un puissant lever d’adhésion de la part de ses collaborateurs. Pour ce faire, le leader doit savoir exprimer ses opinions de manière franche, avec conviction, émotions et agir de façon cohérente avec ses valeurs qu’il/elle incarne.

     

  •  Mettre en valeur l’équipe : Si il y a un manager, il y a une équipe à manager. Tout ce partage, les réussites comme les apprentissages. La coresponsabilité est devenue une pierre angulaire dans les entreprises. Un bon leader sait s’entourer des bonnes personnes pour les bonnes missions. Il sait promouvoir l’intelligence collective, encourager la coopération au sein de son équipe et entre les équipes.
  • Gérer le changement et les situations difficiles : C’est lorsque tout va mal que le leader est attendu ! Via son leadership, il doit conduire l’équipe en dehors de la tempête et renforcer sa légitimité. pour cela, il va peut être faire des choix difficile en cas de situation de gestion des conflits, toutefois il doit assumer ses responsabilités et faire preuve de courage. De plus, en menant l’équipe et tranchant sur les décisions difficiles, il montre qu’il est le visionnaire et qu’il conduit les changements indispensables pour la pérennité de la structure.
  • Favorise l’innovation : Le leader identifie et croit aux potentiels de chacun. Il offre à chaque collaborateur la possibilité d’agir, de s’inspirer de l’intérieur ou extérieur de l’entreprise. Il maximise les chances de voir éclore au sein de son équipe le nouveau concept qui va cartonner.
  • La générosité : Faire don de soi au service des autres et du projet ! Le leader est celui qualifié de plus à même à mener le projet vers le succès. Le leader doit donc service le groupe et non “l’utiliser”, il doit exercer son pouvoir pour et non sur le groupe. Il incarne la vision et l’exemple que son groupe doit suivre pour aller vers le succès.

Coaching professionnel pour développer son leadership

Je m’appelle Pascale FORNONI

Dirigeante depuis plus de 15 ans ayant un degré élevé d’adaptabilité et de réactivité.

J’ai développé une expertise managériale pluridisciplinaire alliée à une qualité communicationnelle permettant la réussite des négociations.

Passionnée, ma motivation se porte essentiellement sur l’atteinte des objectifs et le bon développement des établissements en fédérant les collaborateurs vers des buts communs.

Vous avez besoin d’un accompagnement sur ce sujet ? Parlons en !